ANIMATIONS DANS LES ECOLES PRIMAIRES

Nous proposons 3 modules d’animations de 7h chacun. Chaque module permet aux élèves d’acquérir des connaissances et des compétences tout en s’amusant. Selon les besoins des écoles, nous pouvons aborder d’autres thématiques.

  • Module 1 :« Vivre ensemble »
  • Module 2 :« Grandir »
  • Module 3 :« Questionner les stéréotypes filles/garçons »

Les animations se font en sous-groupes, afin de permettre à chaque élève de s’exprimer, d’apprendre à se connaître et à connaître les autres. Généralement, les 7h d’animation sont réparties sur 7 semaines (c’est-à-dire 1h d’animation par semaine pour chaque sous-groupe).

Animations primaires – Module 1 : « Vivre ensemble »

Ce module a pour objectif de permettre aux élèves d’apprendre à mieux se connaître, connaître les autres et améliorer la dynamique de la classe. Plusieurs thèmes y sont abordés : les émotions, les discriminations et les violences.

Les émotions :

L’animatrice dédie 3 heures (3 x 1 heure) à la découverte des émotions. Elle part toujours des connaissances des élèves. Leur participation est l’élément clé des animations.

L’objectif est d’apprendre aux élèves à distinguer et comprendre les différentes émotions, à pouvoir identifier leurs propres ressentis et reconnaître les émotions ressenties par les autres.Ces apprentissages leur permettront d’adapter leur comportement en fonction de celles-ci.

Cet apprentissage se fait grâce à différents outils, comme par exemple : le langage des émotions, un photo langage des émotions, le jeu « RespectoDifferencia », …

Nous adaptons également les outils en fonction de l’âge des élèves.

Pour les plus petits nous pourrions utiliser ces outils :

Les discriminations :

L’animatrice prend 2 heures (2 x 1 heure) pour aborder les différents types de discriminations.

Elle se penche d’abord sur la notion de culture, en utilisant notamment le dessin comme outil. Cette étape permet aux élèves d’apprendre à se connaître d’une autre façon mais également à connaître d’autres pays, d’autres coutumes, d’autres cultures, …

En partant des représentations des élèves, le groupe créera sa propre définition de ce qu’est la discrimination. Les différents types de discrimination (raciale, sexuelle, physique, etc) sont abordés via des images et la parole est laissée aux enfants, afin qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ont déjà vécu ou vu.

Nous pouvons également, en fonction des situations dans les écoles, proposer d’autres activités de coopération, d’écoute et d’échange.

Les violences :

Les 2 heures restantes permettent d’aborder la violence.

Une heure est organisée sous la forme d’un groupe de parole autour des différentes formes de violences (principalement physique et verbale).

Lors de la dernière heure d’animation, l’animatrice propose une roue antiviolence aux élèves. Elle contient des « astuces » afin de ne pas recourir à la violence. Des jeux de rôle permettent aux élèves de vivre certaines situations de violence en tant qu’acteurs, d’exprimer leur ressenti et de se mettre ainsi à la place de ceux qui vivent ces violences au quotidien.

Tout au long du module, les élèves reçoivent un dossier d’une dizaine de page. Ce dossier leur appartient et leur permettra de garder une trace ; un souvenir de l’animation.

Animations primaires – Module 2 : « Grandir »

Généralement, ce module est proposé aux élèves de 5ème-6ème primaire qui vont entamer ou ont déjà entamé l’étape de la puberté.Les thèmes abordés sont : la confiance en soi, la puberté et l’adolescence.

L’animatrice prend d’abord le temps de faire connaissance avec les élèves et leur demande de confectionner une boîte à questions, qui permettra de rendre anonymes les questions que les élèves seraient gênés de poser devant le groupe.

La confiance en soi :

L’animatrice aborde la confiance en soi pendant 3 heures (3 x 1 h).

Les élèves vont réaliser en sous-groupes un panneau représentatif de leur perception de la confiance en soi et le partager avec les autres. Ils prendront le temps de s’interroger sur ce qu’est la confiance en soi, ce qui permet ou empêche d’avoir confiance en soi.

Un exercice abordant les qualités et les défauts permet aux élèves d’apprendre à mieux se connaître et d’effectuer un travail de valorisation.

La puberté :

L’animatrice aborde la puberté pendant 2 heures (2 x 1 h). Idéalement, pour cette partie, les filles et les garçons sont séparés, afin d’éviter toute gêne éventuelle.

La première heure est plutôt théorique. Les élèves découvrent ce qu’est la puberté et les changements du corps tout en s’amusant. L’animatrice leur pose des questions, les interroge sur leurs connaissances, en s’appuyant sur différents outils :

La deuxième heure est plus ludique. Les élèves vont tester leur connaissance sur la puberté à partir du jeu Titeuf « Zizi sexuel ». C’est un jeu que les élèves apprécient énormément car il combine à la fois l’humour et l’apprentissage.

L’adolescence :

L’animatrice aborde l’adolescence pendant 2 heures (2 x 1 h).

La première heure est consacrée au visionnage de différentes vidéos abordant l’adolescence, ainsi que des témoignages d’élèves qui permettent de lancer des débats.

La dernière heure d’animation donne la possibilité aux élèves de poser toutes les questions qui seraient restées en suspens.

Animations primaires – Module 3 : « Questionner les stéréotypes filles/garçons »

Ce module permet aux élèves de se questionner sur le genre, de repenser la place des filles et des garçons dans la société.

La conception « des filles et des garçons » et « du couple » :

L’animatrice va demander à chaque élève de dessiner et/ou écrire ses représentations de la « fille », du « garçon » et du « couple ». Ensuite, les filles et les garçons réaliseront séparément 3 panneaux représentant toutes leurs idées sur ces trois thèmes. Pour finir, chaque groupe présentera son travail. L’objectif est de permettre aux garçons de constater ce que les filles pensent d’eux et inversement.Cela amène généralement à des débats car les deux groupes ne sont pas d’accord avec ce qui est présenté.

Les stéréotypes qui nous entourent :

L’animatrice va demander aux élèves de prendre position via différents outils tels que : « Quels sont mes stéréotypes ? », Jeu D’accord/Pas d’accord autour de phrases stéréotypées, « Qui fait quoi à la maison ? », des vidéos, … L’objectif est de permettre aux élèves d’entendre d’autres avis et de pouvoir réfléchir au fondement de leurs pensées.

Mises en situations et jeux autour du genre :

Les élèves vont créer des jeux de rôle en lien avec les situations discutées au cours des animations précédentes. L’animatrice fera également le bilan de ce qu’ils ont appris durant ces animations et sur la notion d’égalité homme-femme.